26 mai 2020

Comment l’auto-évaluation du risque Covid pourrait soulager la pénurie de diagnostics

Pour faire face aux préoccupations des établissements de santé face à la difficulté de dépister les patients et visiteurs, des outils d’auto-évaluation pourraient constituer une alternative palliative afin de limiter les risques. La start up Qwesta lance en ce sens un projet pilote avec l’un des plus gros groupes privés français.

En dépit des mesures de déconfinement proposées par le gouvernement et appliquées depuis le 11 mai 2020, l’inquiétude sur la résurgence d’éventuels foyers d’infection demeure vivace. Les hôpitaux et établissements de santé figurent parmi les premiers concernés, et les personnels de santé mobilisent encore leurs meilleurs efforts afin de soigner les patients infectés, mais également s’assurer qu’aucune reprise de l’infection ne puisse être constatée dans un établissement de soins.

C’est dans ce cadre que la Haute Autorité de Santé a délivré ses recommandations sur les modalités de dépistage des patients admis en établissements de santé, avec des procédures différentes en fonction des symptômes présentés par le visiteur et/ou patient.

Quelles procédures pour les patients asymptomatiques ?

S’il semble acquis que les patients présentant des symptômes doivent être dépistés immédiatement, la Haute Autorité de Santé précise qu’en ce qui concerne les patients ne présentant pas de symptôme et sans contact identifié, « la littérature scientifique disponible ne permet pas de prioriser une conduite à tenir »

C’est en tenant de compte des recommandations de l’ensemble des publications scientifiques que le Collège de la Haute Autorité de Santé a invité l’ensemble des établissements à considérer tout visiteur comme un potentiel malade du Covid 19 et à respecter en toutes circonstances les gestes barrière. C’est dans ce cadre que le Collège préconise que « toute personne admise dans un établissement de santé pour une hospitalisation programmée bénéficie d’un interrogatoire détaillé pour identifier son statut par rapport au Covid-19 » .


Qwesta invente l’auto-évaluation préliminaire du risque Covid

Il serait présomptueux de dire que Qwesta possède la solution aux recommandations de la Haute Autorité de Santé. Cependant, la start up strasbourgeoise spécialisée dans l’analyse personnalisée de données a récemment conçu un questionnaire en ligne d’auto-évaluation du risque d’exposition au Covid-19 pour les patients et visiteurs des cliniques du groupe Vivalto, troisième groupe de cliniques privées en France.

Par l’intermédiaire de ce questionnaire, le groupe Vivalto a pour ambition d’évaluer le risque d’exposition au risque Covid de tout patient susceptible de se rendre dans ses cliniques. Ce questionnaire entièrement digital a pour avantage de s’appuyer sur les recommandations du Ministère de la Santé et d’être entièrement anonyme, les données de santé des patients ne seront donc exploitées que dans le strict but de limiter le risque de contagion.

Au regard des recommandations de la Haute Autorité de Santé, Qwesta a bon espoir d’être en possession d’un outil qui pourrait s’avérer utile à l’ensemble des hôpitaux français dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19. La société a l’intention de proposer son outil d’auto-évaluation aux établissements de santé afin d’accompagner leur digitalisation et d’apporter une réponse concrète à la difficulté de dépister tout le monde rapidement et simplement.

A ce titre, les outils d’analyse de données conçus par Qwesta pourraient s’avérer utiles dans la lutte contre la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *